23/05/2013

Tchantchès et Nanesse

Tchantchès, parfois écrit Tchantchèt, est un personnage de fiction issu du folklore liégeois représenté par une marionnette.

P4180040.JPG

 

Les marionnettes liégeoises à tringles

Les origines de ces marionnettes sont italiennes: Alexandre Ferdinand Pompée CONTI, arrivant de Toscane, s'installe en Belgique en 1854. D'abord artiste nomade qui donne des représentations au hasard de ses déplacements, il finit par se fixer à Liège (Pierreuse puis Saint-Séverin).

Son théâtre suscite des vocations et des concurrents, et les spectacles de marionnettes connaissent un succès croissant. Le personnage légendaire liégeois de Tchantchès en devient rapidement le héros.

Le personnage légendaire de Tchantchès

Tchantchès (traduction wallonne de «François») vient au monde à Liège, en août 760: il apparaît de façon miraculeuse entre deux pavés du quartier d’Outremeuse, en braillant une chanson à boire:

« Allons, la Mère Gaspard, encore un verre, il n’est pas tard »...

Le bébé déteste l’eau, et le couple qui le recueille le sèvre au pèkèt, alcool local à base de genièvre.

 A son baptême, la sage-femme lui cogne accidentellement la tête sur le rebord des fonts baptismaux, ce qui explique son nez difforme et rougeâtre. A cause de son visage enlaidi, le gamin reste longtemps à l’écart de la foule. A l’âge de dix ans, il fait « Saint-Mâcrawe », c'est-à-dire qu'il accepte d'être promené dans tout le quartier, barbouillé de suie, sur une chaise à porteurs escortée de nombreux enfants. Il attire la sympathie populaire, à tel point qu'il est élu prince du « Djus d'la Mouse » (nom wallon d'Outremeuse). Il oublie sa laideur et sait se faire aimer par sa bonté d’âme et ses espiègleries.

 

tchant2.jpgTchantchès

charlmg.jpg

 Charlemagne

roland.jpgRoland

tchant7.jpgTchantchès et Nanesse

 Au théâtre des marionnettes, Tchantchès est étroitement mêlé à tous les épisodes de la vie de Charlemagne et de son entourage.

 Il participe, par exemple, en 778, à la fameuse bataille de Roncevaux, défilé des Pyrénées où l'arrière-garde de l'armée française se fait attaquer par des milliers de Sarrasins.
 

Ce récit du célèbre combat est adapté des textes de Max DEFLEUR,
 (« Contes et légendes de Wallonie », Paris, Nathan 1962)
 

 

10:00 Écrit par Le Photoneur dans Divers | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Sont-ils encore en actions ces théâtres de marionnettes ? Belle journée. Amicalement

Écrit par : patriarch | `2013-05-23 à 10.05:09`

Oui, il y a toujours quelques théâtres de marionnettes dans la région. Cela fait partie du folklore liégeois.
voir : http://www.viewallonne.be/fr/node/13

Écrit par : Georges, le Photoneur | `2013-05-23 à 19.30:04`

Les commentaires sont fermés.