20/07/2015

Des dizaines de vautours dans le ciel belge

Des dizaines de vautours dans le ciel belge

Gilbert Dupont Publié le jeudi 02 juillet 2015 à 04h00 - La DH

5594cb113570e4598cb007f6.jpg

 

Faits divers Le deuxième plus grand rapace du monde vu en Flandre et Wallonie.

Des vautours, le plus grand rapace du monde après le condor des Andes, ont été observés à plusieurs reprises depuis le week-end dans le ciel belge.

La dernière observation a été faite hier vers 18 h à Zoutleeuw (Brabant flamand). Les premières l’avaient été samedi à Geel (province d’Anvers) où deux vols de 45 et 47 vautours ont été aperçus au-dessus de la vallée de la Petite Nèthe. Lundi, 25 vautours étaient observés à Reppel (Limbourg) et Mont-Saint-Amand (Gand). Et la Région wallonne n’y échappe pas : lundi après midi, des vautours ont été vus à Luingne (Mouscron) en Hainaut occidental.

Pour Gerald Driessens, ornithologue à Natuurpunt (le Natagora flamand), le vautour en visite dans le ciel belge est le gyps fulvus, plus communément appelé vautour fauve, seul de l’espèce dont le cou est déplumé. Un rapace spectaculaire dont l’envergure, ailes déployées, atteint jusqu’à 2,85 m.

Au fil des étés , sa présence en Belgique devient comme une tradition. Avec la météo caniculaire, c’est la faim et la recherche de nourriture qui les poussent à quitter les Pyrénées pour pointer du bec sous nos latitudes. Les distances n’effraient pas ces grands voyageurs qui se laissent emporter par les ascendances thermiques et les vents dominants d’Afrique du Nord.

Ce charognard qui ne s’attaque qu’aux carcasses d’animaux en décomposition, est totalement inoffensif.

Observés en Belgique en 2007, 2012 et 2013, ils étaient restés tout l’été, puis avaient sagement repris le chemin des montagnes pyrénéennes.

Les ornithologues excluent que le vautour s’installe à demeure : le relief belge ne s’y prête pas. Le Gyps fulvus bénéficie d’une protection totale. Il ne peut être chassé, piégé, tué, blessé, mutilé, capturé.

 

10:00 Écrit par Le Photoneur dans Lu dans la presse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.