06/07/2015

Les hannetons nous envahissent

Les hannetons envahissent la Belgique! Un spécialiste nous explique pourquoi ils sont si nombreux

Cédric Martin - Sudinfo 

Il fait chaud, et les hannetons pululent dans tout le pays. Ces bestioles, bienqu’inoffensives, se présentent comme l’ennemi des soirées paisibles en terrasse. Mais il ne faut pas en avoir peur, nous explique un spécialiste.

1681466919_B975980104Z.1_20150703183003_000_GN94Q4OT3.1-0.jpg

Vous avez peut-être déjà remarqué, vous aussi, un nombre important de hannetons se déplacer au-dessus de vos têtes, ces derniers jours, principalement en soirée. Et vous n’êtes pas les seuls : «  Ils ne sont pas présents à l’une ou l’autre zone en particulier, mais partout en Wallonie, et même dans tout le pays  », explique Frédéric Francis, professeur à la faculté d’Agro-Bio Tech à Gembloux et responsable de l’unité d’endomologie. Une présence massive, que l’on avait déjà pu observer en juillet 2013, ou encore en juin 2011. «  La chaleur est une raison du phénomène. Mais en réalité, on ne peut pas dire qu’ils soient plus nombreux, ils sont juste davantage synchronisés, donnant cet effet de groupe  », précise Frédéric Francis, expliquant qu’on retrouve deux manières, conjointes, d’expliquer la corrélation entre canicule et « invasion » de hannetons : «  Avant d’être à leur état adulte, tel qu’on les oberve dans les airs, les hannetons restent environ trois ans à l’état larvaire. À la fin de ce cycle, après un état de chrysallide, la forte chaleur accélère le cycle de sorte à ce que les hannetons sortent pratiquement tous en même temps, alors que la fin de cycle se manifeste de manière plus échelonnée par des températures moindres. L’autre aspect est qu’en cas de très fortes chaleurs, le hanneton va avoir tendance à se cacher, et ne sortir manger qu’une fois les températures plus douces. Raison pour laquelle tous vont sortir en même temps, en début de matinée ou en fin de soirée  ». Mais cela reste relativement commun aujourd’hui, alors qu’il n’y en avait pratiquement plus il y a quinze ans. «  Cela peut dépendre aussi du labour au niveau du sol. Si une superficie importante est labourée, cela va éliminer une quantité importante de hannetons, alors qu’ils seront plus tranquilles et plus nombreux dans des zones semi-naturelles, sans activité agricole  ».

Ni dangereux, ni destructeurs

Si leur taille et leur bourdonnement vous effraieront peut-être de prime abord, il n’y a pas lieu d’en avoir peur. «  Ces bestioles ne piquent pas, elles sont phytophages. Les larves de hannetons, qui vivent dans le sol, sont plus ravageuses car elles mangent la racine, tuant la plante. Les hannetons adultes se nourrissent de feuilles principalement, d’arbres, arbustes et plantes herbacées. Mais on ne peut pas dire que ça soit économiquement dommageable. Si ce n’est pas le fait qu’ils seront les parents de la génération suivante. Mais une fois adultes, ils ne vivent que quelques mois, et ne vont jamais d’un hiver à l’autre  ».

Con comme un hanneton ?

Leur manière de voler un peu maladroitement leur vaut parfois l’expression « con comme un hanneton ». Mais ces bébêtes inoffensives sont-elles vraiment... bébêtes ? «  Ils sont certes guidés par l’idée de trouver une source alimentaire, ou un endroit pour se reproduire. Mais surtout, c’est un insecte massif, qui a un style de vol relativement lourd, faisant un peu balancier. C’est ainsi que sa taille et son comportement de vol peuvent donner l’impression que ses trajectoires sont un peu aléatoires. Mais on pourrait comparer un éléphant à un chat, on aboutirait à la même conclusion. L’un sera moins adapté pour éviter des obstacles, moins vivace, alors que l’autre a une allure rapide et plus directe  ».

Ils ne sont pas les seuls

Pour d’autres insectes, le principe est le même. Ils connaissent un raccourcissement de leur cycle, dû à la chaleur. «  Ce qui explique que l’on retrouve beaucoup plus de mouches, de guêpes, ou de moustiques en été. Et c’est pareil pour un grand nombre de fruit et légumes  », conclut Frédéric Francis.

 

07:38 Écrit par Le Photoneur dans Divers, Insectes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hannetons |  Facebook |